Patrimoine architectural

Les sites et monuments à visiter

Monuments historiques inscrits sur l’inventaire supplémentaire :

Le menhir du Fuseau

(parcelle B 177) inscrit le 8 février 1967
Le menhir du Fuseau est situé à 1,5 km au sud du bourg de Plaine-Haute, sur la route du Pont Jacquelot, près du hameau de l’Hôpital. Haut de 4,70 mètres, il a une épaisseur moyenne de 1,40 mètre, et sa circonférence à la base est de 7,25 mètres. Il est situé dans le fond d’une vallée en sous-bois où passe un petit ruisseau. Le site très sauvage et pittoresque mérite absolument une visite.

Ce menhir était déjà mentionné au "Répertoire Archéologique du département des Côtes du Nord", en 1883. A l’origine, trois menhirs étaient présents à Plaine-Haute. Le plus remarquable, situé à la Croix Cadio, a été détruit en 1862. Un autre menhir situé près d’un petit ruisseau, entre Plaine-Haute et Saint-Brandan, a également été détruit, en 1865.

Ce menhir date de l’époque néolithique, entre 3500 et 1500 ans avant JC.
Source : rapport de l’association "Nature et patrimoine plénaltais"


Le tumulus de Bien-Assis


Le manoir de la Ville Daniel (1559)
inscrit le 31 mars 1926
Le château de la Ville Daniel est situé à la sortie du hameau de Sainte Anne du Houlin, entre Sainte Anne et Plaine Haute, sur un promontoire.
Sa construction a été achevée en 1559, par Nicolas Le Voyer et par Peronnelle de Perrien, dont les armes sont représentées au sommet de la tour fortifiée.
Outre la superbe porte ogivale de sa façade, le manoir est orné aux deux tiers de sa tour, d’un curieux feston près de la toiture.

Autres monuments remarquables

- L’église de Saint Pierre et Saint Paul
- La chapelle Saint Adrien (1780)
- La ferme du Clos Rôti (1543)
- La ferme de Carfo (1665)
- La ferme du Château, village de Carfo (1781)
- Les vestiges du moulin à roue
- Le manoir de Saint-Armel transformé en ferme
- Le manoir de la Ville Chapron

Les Trois Croix mérovingiennes

La croix Plate de Cassière-Blaye

La superbe croix mérovingienne située au bord de la D 40 entre Plaine-Haute et Sainte-Anne du Houlin


La croix de Pierre à Saint Eloi

La croix de Saint Eloi est une croix mérovingienne située en bordure de route au lieu-dit "Saint-Eloi". La partir haute de la croix a été retrouvée en 1986, mais le pied n’a jamais été retrouvé. Un pied a été taillé dans un bloc de pierre semblable pour redonner à la croix son aspect original.

Cette croix date probablement du VIIIème siècle, et a peut-être été abattue à la fin du XVIIIème siècle. Elle ne figurait déjà plus au cadastre établi vers 1830.

Source : rapport de l’association "Nature et patrimoine Plénaltais"


La croix de Carcaux

La croix de Carcaux est une des trois croix mérovingiennes de Plaine-Haute. Elle est visible sur la route de Saint Donan, au bord de la route, sur la droite en allant vers Saint Donan.

Autres croix...
La croix de la Fourche (XVIIe)
La croix du Tronc

L’alambic du Pont Jacquelot

Maryvonne en 2013

La chapelle de Sainte Anne du Houlin (XVIe)

La petite chapelle Sainte Anne est située au hameau de Sainte-Anne du Houlin, au fond d’une vallée creusée par le Gouët, entre Plaine-Haute, Saint-Julien et Ploufragan. Le sanctuaire respire la paix et la sérénité. Une litanie d’ex-voto tapisse les murs.

L’intérieur de la chapelle Ste Anne

Un ensemble sculpté de Sainte Anne trinitaire associe l’enfant Jésus, sa mère et sa grand-mère. Le culte de Sainte Anne se développa en Europe occidentale pendant les XIVe et XVe siècles. Il connut un renouveau en Bretagne après la découverte en 1623, près d’Auray (56) d’une statue païenne identifiée comme étant celle de la mère de Marie.